dimanche, octobre 2, 2022
AccueilActualité2022, année décisive pour la mobilité électrique

2022, année décisive pour la mobilité électrique

Malgré les investissements déployés en 2021, l’objectif de 100 000 bornes électriques publiques à la fin de 2022, fixé à l’automne dernier, ne sera pas atteint. Toutefois, les pouvoirs publics en France comptent donner une nouvelle impulsion en 2022 en développant la recharge accélérée et permettre ainsi de faire un pas de plus vers la mobilité électrique en long trajet.

Près de 50 000 bornes de recharge publiques ont été installées jusqu’à présent en France. Elles sont en progression de 52% depuis début 2021, selon les statistiques de l’Avere France et du ministère de la transition écologique. Les pouvoirs publics comptent poursuivre le déploiement d’infrastructures de recharge partout sur le territoire, que ce soit en résidentiel collectif, en voirie ou dans les parkings ouverts à tout le monde.

Ainsi, l’enveloppe de 100 millions d’euros initialement allouée au programme Advenir visant à financer les points de recharge a été renforcée. 200 millions d’euros supplémentaires seront consacrés à ce dispositif. Le programme s’ouvre également à de nouveaux financements à travers le lancement d’appels à projets à hauteur de 300 millions d’euros. Cet argent servira à installer des points de recharge ultra-rapides. 

Appréhensions chez les constructeurs

Les bornes de recharge électrique.

Le retard pris dans l’installation des bornes électriques inquiète les constructeurs.  L’accélération du passage à l’électrique implique un changement dans les choix stratégiques des producteurs automobiles appelés à abandonner la vente de voitures à moteur thermique à l’horizon 2035. 

L’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA) a récemment alerté à ce sujet. Les constructeurs craignent que l’impact se fasse ressentir sur les ventes des véhicules électriques. La disponibilité en nombre suffisant de bornes électriques est déterminant dans l’acte d’achat. Les objectifs en termes de déploiement de points de recharge et ceux de CO2 proposés vont de pair, estime l’ACEA.

Aujourd’hui, l’offre de recharge accélérée est constituée à 44% d’équipements d’une puissance comprise entre 22 et 50 kW. Les bornes ultra-rapides offrant plus de 50 kW représentent à peine 4%. Or, c’est bien ce type de bornes qui assurera à la mobilité électrique un avenir prometteur. 

Les bornes pour particuliers et entreprises ont le vent en poupe

Le directeur de la société Isiohm, Luc Xiong n’en revient pas. La promesse d’installer une borne de recharge en 15 jours attire un nombre important de clients qui dépasse toute attente. Après les résultats records réalisés l’année dernière, la société s’attend à multiplier par six son chiffre d’affaires cette année. Pour faire face à cette forte demande, le secteur devra recruter en masse pour tout type de profil. 

9 automobilistes sur 10 préfèrent recharger leur véhicule à domicile. Et au vu de l’usage qui en est fait, cela semble faire l’affaire. En effet, la distance parcourue par une voiture électrique est de 44 km en moyenne par jour. Toutefois, il est important pour les conducteurs de pouvoir compter sur un réseau de points recharge rapide surtout dans la perspective du passage obligatoire à des voitures « zéro émission ».

Le constructeur américain Tesla déploie plus de 7300 bornes de charge installées dans plus de 700 stations en Europe. Les super-chargeurs proposés par Tesla lui donnent une longueur d’avance sur les autres constructeurs. Exclusivement dédié à ses voitures, le réseau sera bientôt ouvert aux autres marques, ce qui boosterait indéniablement la mobilité électrique. 

L’arrivée de nouveaux acteurs sur le marché ainsi que la transformation d’opérateurs historiques de l’énergie apportent de bonnes perspectives pour le marché de l’électrique en France.

Jusqu’à 300 km d’autonomie en charge rapide

La société hollandaise Fastned a investi le marché français. Son offre consiste en une charge rapide en 15 minutes offrant jusqu’à 300 km d’autonomie En plus des 4 stations autoroutières récemment inaugurées sur l’axe Paris-Dijon et en direction de la Suisse, la société compte en ouvrir 5 nouvelles stations dans les jours à venir. D’autres projets en zones périurbaines sont à l’étude. 

Fastned prévoit de déployer 1000 stations à travers l’Europe, avec la promesse d’accueillir des centaines de véhicules dans chacune d’elle. Les automobilistes pourront y recharger leur voiture à 0,59 €/kW ou à 0,45 €/kW avec un abonnement mensuel de 11,99€.

La société ambitionne à terme, d’ouvrir ses propre stations-services et d’installer ses bornes sur des aires de repos. 

Ionity, futur champion ?

Spécialiste de la charge rapide, Ionity a fait ses débuts en France en 2018. Il s’agit d’une joint-venture financée par les constructeurs Audi-Porsche pour le groupe VW, BMW, Ford, Hyundai-Kia et Mercedes. Le consortium compte porter le nombre de stations à charge ultra-rapide de 400 aujourd’hui à 1000 stations en Europe à l’horizon 2025. Ce qui porterait le nombre total de point de charge à 7000. En France, Ionity déploie 86 stations, 15 sont en cours de construction. L’objectif est de doubler ces chiffres d’ici à 2025.

Total Energies passe également à la vitesse supérieure en visant les 200 stations à l’horizon 2023. L’entreprise équipe à ce jour, 60 stations autoroutières offrant une charge d’une puissance allant de 50 à 175 kW. Son ambition est de déployer une station « haut débit » tous les 150 kilomètres. 

Les sociétés concessionnaires redoublent également d’effort afin d’équiper leurs aires de service. Vinci Autoroutes a déjà équipé la moitié de son réseau soit 94 aires dotées de 308 points de recharge électrique. L’objectif est d’atteindre 100% du réseau équipé en bornes de charge rapide à l’horizon 2023.

Un surplus de voitures électriques ?

L’essor du marché de la voiture électrique.

Il est clair que l’ensemble de l’écosystème automobile est aujourd’hui conscient de l’enjeu de la mobilité longue distance. La mission ne s’annonce pas facile, puisque les acteurs du secteur doivent composer avec les difficultés liées au coût et à la complexité des travaux notamment ceux ayant trait au raccordement des réseaux d’électricité.

Les acteurs de la recharge électrique doivent mettre les bouchées doubles pour déployer les bornes de charge ultra-rapides afin d’être en ligne avec les ambitions du marché de la voiture électrique qui connaît une évolution fulgurante ces dernières années.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers Articles